Tout comprendre au prêt à taux zéro

Présentation :

 le prêt à taux zéro (ou PTZ) est un prêt aidé par l’État, c’est-à-dire que c’est un prêt sans frais de dossier et dont les intérêts sont à la charge de l’État. Il est attribué sous de nombreuses conditions aux personnes qui n’ont pas été propriétaires depuis au moins deux ans.

 

Conditions de ressources :

Pour avoir droit au PTZ, vos revenus ne doivent pas dépasser un plafond qui est fixé en fonction du nombre de personne qui habiteront le logement et de la zone dans laquelle il se situe. La France est en effet divisée en cinq zones (A, A bis, B1, B2 et C) proposant des plafonds allant de 24 000 € à 118 400 € de revenus annuels. Vous pouvez retrouver le détail du zonage, de ces plafonds et un simulateur sur le site du service-public en cliquant ici.

 

Les exceptions :

la condition indiquant que vous ne devez par être propriétaire de votre bien depuis au moins deux ans ne s’applique pas dans les situations suivantes :

  • Votre logement est devenu définitivement inhabitable à la suite d’une catastrophe naturelle ou technologique.
  • Vous détenez la seule nu-propriété ou le seul usufruit de votre résidence principale.
  • Vous ou une personne habitant le logement est en situation de handicap.


Le type de logement :
 

Logement neuf : le PTZ peut être demandé dans le cadre de la construction d’un logement, de l’achat d’un logement jamais occupé ou de la transformation d’un local en logement.

Logement ancien : le PTZ peut servir à financer l’achat d’un logement ancien et la réalisation des travaux dans les zones B2 ou C et les travaux doivent représenter au moins 25 % du coût total de l’opération.

 

Bon à savoir :

Le logement doit devenir votre résidence principale au maximum 1 an après l’achat ou la fin des travaux. Vous ne pouvez également pas louer un logement financé par un PTZ pendant les six années suivant le versement du prêt.

 

Attention !

A partir de 2020, le financement par le PTZ d’une construction, de l’achat d’un logement jamais occupé ou de la transformation d’un local en logement ne sera plus possible que dans les zones A bis, A ou B1 ou zone couverte par un contrat de redynamisation de site de défense.

Lire plus